Votre panier est vide.

Pour commander, ajoutez des produits dans votre panier, puis rendez vous dans celui-ci et suivez la procédure de paiement.
dans
Cliquez ici pour retrouver votre panier à tout instant
Blindés & Matériel
82
Avril 2008
 - Un tueur sur la brêche, le canon de 47 antichar modèle 1937 (première partie)
par Eric Denis
L'histoire technique et industrielle de ce canon ultra-performant, capable d'engager un Panzer III ou un Panzer IV à 1500 mètres. Pour la première fois, ce matériel est présenté dans ses moindres détails, avec ses trois différentes versions de roues de série, son tube monobloc ou bibloc, les quantités livrées chaque mois, etc. En 10 pages, 18 photos et documents d'époque, un plan, 2 illustrations couleurs et 6 profils en couleurs au 1/35 montrant les matériels de 47 attelés à tous les modèles de tracteurs prévus ou envisagés : Citroën-Kégresse P 17, Laffly W 15 T, Somua MCJ, Latil M7 Z1, FAR TT3 et Saurer.

 - Le prototype de tracteur pour canon de 47 Saurer six-roues 1939
par François Vauvillier
En marge de l'étude sur le canon de 47, voici un scoop sur un modèle totalement inédit. En 2 pages, 6 photos et 2 profils couleurs 1/35.
 - Les tracteurs Jeffery et Nash Quad : l'Oncle d'Amérique débarque avant l'heure (1915-1918) 
par François Vauvillier
Ce petit tracteur gracile venu d'outre-Atlantique a d'abord été mis en service dans l'artillerie lourde à tracteurs en 1915, en version bâchée. Mais, avec un canon de 75 juché sur son plateau, lui donnant sa silhouette la plus célèbre, il est surtout représentatif de l'artillerie portée qui se développe en 1917. En 6 pages, 12 photos, un plan au 1/72 et 2 profils en couleurs au 1/35.
 - Le 45e bataillon de chars de la gendarmerie, 1939-1940 (première partie)
par Eric Dagnicourt
La gendarmerie n'avait pas eu, durant la Grande Guerre, l'honneur de combattre en unité constituée. Cette omission est réparée en 1939 avec la création d'un bataillon de chars légers composé en majorité de personnels de la gendarmerie et de la garde républicaine. Doté de Hotchkiss H 39 du dernier modèle, le 45e BCG sera intégré à la 3e DCr. Voici l'histoire de sa genèse en 10 pages, 19 photos et dessins d'époque, insigne et fanion, 2 profils en couleurs au 1/35, une illustration en couleurs de moto-side René Gillet G 1.
 - Produire l'AMD 35 Panhard, une affaire d'équipe
par François Vauvillier
La célèbre "Panpan" qui équipait pas moins de 19 escadrons de découverte en mai 1940 est analysée ici pour la première fois sous l'angle industriel : comment a-t-elle été produite et combien exactement sont sorties avant et après l'armistice, avec le détail aussi complet que possible des immatriculations et de l'évolution du modèle de série, de 1937 à 1940. En 10 pages, 22 photos, 2 plans au 1/25, 2 tableaux de production et un plan cinq-vues en couleurs au 1/25 formant une somptueuse double page centrale.
 - Oeil de lynx de la 9e DIM, Le 2e GRDI de la Sarre aux Pays-Bas (première partie)
par Eric Barbanson
L'aventure humaine des cavaliers du groupe de reconnaissance de l'une des divisions de l'armée Giraud qui auront l'honneur d'entrer les premier aux Pays-Bas et d'y combattre durement pendant quatre jours. Tardivement doté de deux escadrons blindés en avril 1940 (AMD 35 Panhard et Hotchkiss H 39), le 2e GRDI est l'unité dépeinte (avec bien des libertés) dans le célèbre ouvrage de Guy de Chézal, " En automitrailleuse...". Un récit de guerre prenant en 12 pages, 34 photos et documents d'époque, un organigramme détaillé, une carte, insigne et fanion, un profil en couleurs au 1/35 et deux illustrations en couleurs (camionnette Renault ADK camouflée, moto-side Gnôme & Rhône AX 2 et canon de 25 SA 34).
 - Poste radio : de l'E 13 à l'ER 13, vingt ans d'immobilisme au sommet
par Aimé Salles
L'histoire détaillée des postes utilisés de 1918 à 1940 pour le réseau sans fil des liaisons de commandement au niveau corps d'armée, armée et groupe d'armées, avec leur mat d'antenne de 8 m de haut. Ou comment un matériel d'avant-garde au début de sa carrière se retrouve en 1940 " simple, robuste et totalement désuet ". En 6 pages, 24 photos et documents d'époque et 2 profils en couleurs au 1/35 de véhicules totalement inédits, les fourgons radio Latil JB 2 et Laffly AP.
 - Le 66e BCC de Casablanca, 1939-1940
par Stéphane Bonnaud
La vie quotidienne d'un bataillon de chars du Maroc, engagé dans une guerre qui n'ira pas jusqu'à lui. L'occasion pour les lecteurs de GBM d'une nouvelle "escapade africaine" dans laquelle ils découvriront les petits chars Renault FT d'outre-mer, mais aussi trois modèles différents de camions porte-chars Renault FU 3, Saurer 5AD et les plus modernes Saurer 6BLD, entre autres matériels peu connus tels les camions Berliet GCED et Citroën type 32. En 8 pages, 19 photos d'époque, insignes et 3 profils en couleurs au 1/35 (deux chars FT et une VLTT Laffly S 15 R).
 - Le canon de 155 L de Bange, une pièce de siège et place part en campagne (1914-1918)
par François Vauvillier
En 1915-1916, en attendant les pièces d'artillerie modernes, la France devra son salut à la mise en service massive aux armées des vieux matériels conçus presque quarante ans auparavant par l'artilleur de génie Charles de Bange, d'une qualité balistique et d'une robustesse légendaires. En particulier, le 155 long est le premier canon construit en série avec ce calibre qui, depuis, a fait le tour du monde. En 6 pages, 9 photos, un plan au 1/72, 2 profils couleurs au 1/35 et une illustration en couleurs.
 - Et aussi : les libres pages du Manifeste français, bourrées de témoignages et d'opinion de lecteurs, une tribune libre de Bruno Chaix, de nouveaux éléments d'enquête sur les B1 bis, les prédictions (d'époque) sur l'année 1940, etc.

Blindés & Matériel 82 Avril 2008

Epuisé

Ref : GBM082

  • Un tueur sur la brêche, le canon de 47 antichar modèle 1937 (première partie)
    par Eric Denis
    L'histoire technique et industrielle de ce canon ultra-performant, capable d'engager un Panzer III ou un Panzer IV à 1500 mètres. Pour la première fois, ce matériel est présenté dans ses moindres détails, avec ses trois différentes versions de roues de série, son tube monobloc ou bibloc, les quantités livrées chaque mois, etc. En 10 pages, 18 photos et documents d'époque, un plan, 2 illustrations couleurs et 6 profils en couleurs au 1/35 montrant les matériels de 47 attelés à tous les modèles de tracteurs prévus ou envisagés : Citroën-Kégresse P 17, Laffly W 15 T, Somua MCJ, Latil M7 Z1, FAR TT3 et Saurer.

  • Le prototype de tracteur pour canon de 47 Saurer six-roues 1939
    par François Vauvillier
    En marge de l'étude sur le canon de 47, voici un scoop sur un modèle totalement inédit. En 2 pages, 6 photos et 2 profils couleurs 1/35.

  • Les tracteurs Jeffery et Nash Quad : l'Oncle d'Amérique débarque avant l'heure (1915-1918)
    par François Vauvillier
    Ce petit tracteur gracile venu d'outre-Atlantique a d'abord été mis en service dans l'artillerie lourde à tracteurs en 1915, en version bâchée. Mais, avec un canon de 75 juché sur son plateau, lui donnant sa silhouette la plus célèbre, il est surtout représentatif de l'artillerie portée qui se développe en 1917. En 6 pages, 12 photos, un plan au 1/72 et 2 profils en couleurs au 1/35.

  • Le 45e bataillon de chars de la gendarmerie, 1939-1940 (première partie)
    par Eric Dagnicourt
    La gendarmerie n'avait pas eu, durant la Grande Guerre, l'honneur de combattre en unité constituée. Cette omission est réparée en 1939 avec la création d'un bataillon de chars légers composé en majorité de personnels de la gendarmerie et de la garde républicaine. Doté de Hotchkiss H 39 du dernier modèle, le 45e BCG sera intégré à la 3e DCr. Voici l'histoire de sa genèse en 10 pages, 19 photos et dessins d'époque, insigne et fanion, 2 profils en couleurs au 1/35, une illustration en couleurs de moto-side René Gillet G 1.

  • Produire l'AMD 35 Panhard, une affaire d'équipe
    par François Vauvillier
    La célèbre "Panpan" qui équipait pas moins de 19 escadrons de découverte en mai 1940 est analysée ici pour la première fois sous l'angle industriel : comment a-t-elle été produite et combien exactement sont sorties avant et après l'armistice, avec le détail aussi complet que possible des immatriculations et de l'évolution du modèle de série, de 1937 à 1940. En 10 pages, 22 photos, 2 plans au 1/25, 2 tableaux de production et un plan cinq-vues en couleurs au 1/25 formant une somptueuse double page centrale.

  • Oeil de lynx de la 9e DIM, Le 2e GRDI de la Sarre aux Pays-Bas (première partie)
    par Eric Barbanson
    L'aventure humaine des cavaliers du groupe de reconnaissance de l'une des divisions de l'armée Giraud qui auront l'honneur d'entrer les premier aux Pays-Bas et d'y combattre durement pendant quatre jours. Tardivement doté de deux escadrons blindés en avril 1940 (AMD 35 Panhard et Hotchkiss H 39), le 2e GRDI est l'unité dépeinte (avec bien des libertés) dans le célèbre ouvrage de Guy de Chézal, " En automitrailleuse...". Un récit de guerre prenant en 12 pages, 34 photos et documents d'époque, un organigramme détaillé, une carte, insigne et fanion, un profil en couleurs au 1/35 et deux illustrations en couleurs (camionnette Renault ADK camouflée, moto-side Gnôme & Rhône AX 2 et canon de 25 SA 34).

  • Poste radio : de l'E 13 à l'ER 13, vingt ans d'immobilisme au sommet
    par Aimé Salles
    L'histoire détaillée des postes utilisés de 1918 à 1940 pour le réseau sans fil des liaisons de commandement au niveau corps d'armée, armée et groupe d'armées, avec leur mat d'antenne de 8 m de haut. Ou comment un matériel d'avant-garde au début de sa carrière se retrouve en 1940 " simple, robuste et totalement désuet ". En 6 pages, 24 photos et documents d'époque et 2 profils en couleurs au 1/35 de véhicules totalement inédits, les fourgons radio Latil JB 2 et Laffly AP.

  • Le 66e BCC de Casablanca, 1939-1940
    par Stéphane Bonnaud
    La vie quotidienne d'un bataillon de chars du Maroc, engagé dans une guerre qui n'ira pas jusqu'à lui. L'occasion pour les lecteurs de GBM d'une nouvelle "escapade africaine" dans laquelle ils découvriront les petits chars Renault FT d'outre-mer, mais aussi trois modèles différents de camions porte-chars Renault FU 3, Saurer 5AD et les plus modernes Saurer 6BLD, entre autres matériels peu connus tels les camions Berliet GCED et Citroën type 32. En 8 pages, 19 photos d'époque, insignes et 3 profils en couleurs au 1/35 (deux chars FT et une VLTT Laffly S 15 R).

  • Le canon de 155 L de Bange, une pièce de siège et place part en campagne (1914-1918)
    par François Vauvillier
    En 1915-1916, en attendant les pièces d'artillerie modernes, la France devra son salut à la mise en service massive aux armées des vieux matériels conçus presque quarante ans auparavant par l'artilleur de génie Charles de Bange, d'une qualité balistique et d'une robustesse légendaires. En particulier, le 155 long est le premier canon construit en série avec ce calibre qui, depuis, a fait le tour du monde. En 6 pages, 9 photos, un plan au 1/72, 2 profils couleurs au 1/35 et une illustration en couleurs.

  • Et aussi : les libres pages du Manifeste français, bourrées de témoignages et d'opinion de lecteurs, une tribune libre de Bruno Chaix, de nouveaux éléments d'enquête sur les B1 bis, les prédictions (d'époque) sur l'année 1940, etc.


Les personnes qui ont acheté
Blindés & Matériel 82 Avril 2008
ont aussi acheté :
    • En 1938, un jeune homme s'engage dans la cavalerie mécanique, au 8e cuirassiers. Il fait ses classes sur une AMD Panhard TOE, puis, au printemps 1939, perçoit une AMD 35 Panhard 178 toute neuve. A son bord, Léon Michot, devenu brigadier-chef et chef de voiture, fait la campagne de Belgique et du Nord en mai 1940. Evacué par Dunkerque, il revient en France début juin pour combattre à nouveau, cette fois sur une vieille AM Chevrolet ex-espagnole. Quarante cinq jours de baroud cavalier.
    • Un " fer à repasser" disait les Poilus de l'artillerie lourde à tracteurs en qualifiant le curieux monstre dont on venait de les doter en ce printemps 1917, le mortier de 220 ACS sur affût de circonstance Schneider. Cent de ces étranges matériels ont été construits en mis en service en 1917-1918.
    • Les chars B1bis passionnent les lecteurs de GBM. Ceux-ci trouveront la liste intégrale des noms et des numéros (403 chars produits, dont 34 B1) et suivront avec Roger Avignon, un ancien de la campagne de 40, les enquêtes sur plusieurs d'entre eux qui débouchent encore aujourd'hui sur des énigmes : le Calais, les deux Faidherbe, les Condé et les trois mousquetaires du 46e BCC.
    • Durant la Grande Guerre, la France acquiert une avance technologique importante en matière de radio, grâce aux postes émetteurs-récepteurs à lampes. découvrez toute l'histoire du poste E 10, premier appareil standardisé utilisé par toutes les armes, y compris dans les chars Renault FT TSF.
    • L'artillerie de la division cuirassée, développée et détaillée : comment elle avait été conçue, sa situation effective au printemps au 1940, ce qu'elle serait devenue un an plus tard. Prototypes prometteurs et idées novatrices sont révélés dans cette étude méthodique, illustrée notamment par une double planche centrale où tous les principaux matériels, artillerie d'accompagnement, automoteurs de 75 et de 105 C, canons antichars et canon antiaériens, sont représentés de manière synoptique.
    • En 1914, avant même le déclenchement du conflit, l'évacuation massive des blessés du champ de bataille par les moyens automobiles est prévue et réglementée. Mais au début les moyens manquent. Ils seront réalisés progressivement, grâce notamment à l'importation massive de châssis américains (Jeffery, Ford) et italiens (Fiat) sur lesquels seront installées des cellules sanitaires conçues par les techniciens du service de santé français.
    • En septembre 1939, le colonel de Gaulle quitte son régiment de Metz. Celui-ci est dissous et ses bataillons reprennent leurs anciens numéros pour faire campagne : ainsi naît le 19e BCC, équipé de chars D 2. La vie quotidienne d'un bataillon de char de 20 tonnes en Alsace, le comportement des chars dans la neige, tous les détails des marques distinctives et leur évolution de l'automne 1939 au printemps 1940.
    • Le véhicule tous terrains 4 x 4 Latil M7 T1 aurait pu être le Dodge français. Dans ce numéro sont présentées pas moins de six versions différentes : outre le classique tracteur de canon de 25 antichar, l'on y découvre les deux modèles destinés au génie (avec dérouleuse de fils téléphoniques), la voiture de liaison, la voiture sanitaire légère et le break d'aviation.
    • En Afrique du Nord en 1945, les dernières automitrailleuses d'avant 1940 sont encore employées dans des missions de souveraineté, chez les spahis motorisés notamment. Un reportage photographique nous conduit au 5e RSA en 1945-1947 et nous fait découvrir les AMD Laffly S 15 TOE, les dernières Laffly-Vincennes et les AMD Panhard 165/175 TOE.
    Blindés & Matériel N° 80 décembre 2007
    • La 345e compagnie autonome de chars de combat à Montcornet, 17 mai 1940
      par Stéphane Bonnaud
      Un luxe de détails et des informations totalement inédites sur les 14 chars D 2 partis de Versailles le 15 mai pour rejoindre de Gaulle près de Laon et attaquer le " corridor des Panzer". En 12 pages, 23 photos et documents d'époque, un plan, une carte en couleurs et 5 profils en couleurs au 1/35 détaillant les chars D 2 de la 2e série, sortis au printemps 1940.
    • Les camions Ariès aux armés, 1914-1918
      par François Vauvillier
      La suite de la saga des industriels français de l'automobile qui ont mis leur savoir-faire et leurs usines au service de la défense nationale. Dans ce numéro, c'est le baron Petiet et sa société Ariès qui sont à l'honneur, pour avoir fourni 2 200 camions durant la Grande Guerre. En 6 pages, 10 photos, tableau de caractéristiques complet des différents modèles et 3 illustrations en couleurs.
    • Casseurs de Panzer, les batteries antichars
      par Éric Denis
      Après avoir détaillé le canon lui-même, l'auteur traite à présent des unités constituées, qu'il s'agisse des batteries divisionnaires (BDAC) ou des BAC de réserve générale. Souvent hippomobiles pour leur malheur, dotées de tracteurs Citroën-Kégresse P 17 anciens pour celles qui ont la chance d'être motorisées, ces unités donneront pourtant un sacré fil à retordre aux Allemands. En 11 pages, 14 photos, 2 illustrations couleurs, un tableau récapitulatif des BAC et un organigramme absolument complet, en couleurs, avec la totalité des véhicules représentés au 1/72 y compris les véhicules de servitude, camionnettes et camions Citroën type 23 et type 45.
    • L'alliance franco-belge et les conséquences de son abandon
      par Jean-Claude Delhez
      L'histoire, peu connue aussi bien en France qu'en Belgique, d'une alliance défensive née au lendemain de la Grande Guerre et qui, malheureusement, sera dénoncée au moment de la montée des périls, fournissant à l'Allemagne une occasion stratégique inespérée. En 6 pages, 7 photos, un profil en couleurs de char D1 dans une perspective d'achat en 1932 par la Belgique, et 2 cartes : les plans de défense franco-belges de 1935-1936 et, en double page centrale, la Belgique à l'aube du 10 mai 1940 avec ses 22 divisions et son système défensif, entourée à l'Ouest par les forces alliés et à l'Est par l'armée allemande.
    • Le 155 long modèle 1877-1914 sur affût Schneider
      par François Vauvillier
      L'histoire inconnue de la modernisation du matériel de Bange grâce à l'adoption de l'affût à déformation, et l'impact des contrats russes du Creusot sur l'artillerie lourde française à la veille de la Grande Guerre et durant son déroulement. En 6 pages, 9 photos, 2 illustrations couleurs, 1 profil au 1/35, 2 plans au 1/72.
    • La cuisine roulante-remorque
      par François Vauvillier
      Cette précieuse auxiliaire de l'armée motorisée, à la silhouette à la fois typique et si sympathique, a connu trois versions successives de 1916 à 1938. Toutes trois sont décrites dans cet article insolite qui s'attache à développer un aspect indispensable mais jamais traité de la vie des unités en campagne. En 4 pages, 11 photos et 2 profils au 1/25.
    • Vie et mort d'un escadron Somua (2e partie)
      par Régis Potié
      Nous retrouvons le prestigieux escadron de Segonzac (1er escadron du 4e cuirassiers) au cours de sa défense héroïque du village de Jolimetz le 18 mai 1940, où il perd la moitié de ses chars Somua S 35 dans un combat héroïque et désespéré. En 10 pages, 25 photos, 1 carte détaillée des lieux du combat, 3 profils au 1/35 et 5 détails de tourelle en couleurs.
    • La TPS, transmission par le sol
      par Aimé Salles
      Une fois n'est pas coûtume, l'auteur nous entraîne dans la découverte d'un moyen " sans fil " autre que la TSF. La transmission par le sol a été largement utilisé en 1914-1918 avant de tomber en désuétude. En 6 pages, 23 photos et documents, 1 tableau de caractéristiques.
    • Le futur char G1 (fin de l'étude)
      par Stéphane Ferrard
      Que seraient devenus les projets de char futur de 35 tonnes de l'armée française si la guerre n'avait pas été interrompue en juin 1940 ? L'auteur nous dévoile les péripéties de la lente élaboration des différents modèles envisagés, jusqu'à ce que celui de Renault, le G 1 R, ne s'impose en 1939 avec la faculté de devenir, en des circonstances plus favorables, le plus performant engin principal de combat que le monde eut connu à l'horizon de 1942. En 9 pages, 5 photos, 14 profils et vues de face en couleurs, 6 plans d'époque et 6 modélisations en trois dimensions.
    • Et aussi : les libres pages du Manifeste français, bourrées de témoignages et d'opinion de lecteurs, les véhicules restaurés en état de marche et un scoop : la mise au jour d'un Laffly V 10 M intact.
    Blindés & Matériel N° 83 juin 2008
    • Le tracteur d'infanterie Latil M7 T1 de 1940, un splendide 4x4 à la silhouette indémodable, conçu pour la traction du canon de 25 mm antichar. Photos, plans et profils en couleurs illustrent cet article très attendu.
    • A Metz en 1937 arrivent, la même année, deux nouveaux venus : le char D 2, et le colonel Charles de Gaulle. L'histoire, souvent insolite, du futur chef de l'état, théoricien du "char papier", confronté au "char métal". En prime, tous les détails de décorations du char personnel de De Gaulle en 1939.
    • A partir de mars 1917, l'armée française perçoit de nouveaux mortiers, les 220 mm Schneider à tir rapide, pour détruire les puissantes installations défensives allemandes sur les arrières de la ligne de front. Tous les détails sur ces gros matériels qui resteront standard jusqu'en 1940.
    • La division cuirassée en 1940 et ses perspectives : l'un des sujets les plus controversés se voit éclairé d'un jour nouveau : organisation, emploi détaillé des chars et des chasseurs portés, nouveaux matériels, révélations.
    • En automitrailleuse à travers la guerre, Henri Gentien a connu successivement l'AMD Panhard, puis l'AM M8. Il témoigne de ses combats, toujours en pointe, de la défaite à la victoire.
    • Le premier radio-téléphone français, l'ER 40. Un équipement standard de l'infanterie qui a bien rempli sa mission.
    • En 1937, participant au programme de char futur de 20 tonnes, Renault présente une véritable " bombe", un engin de combat très profilé et armé d'un 75 en tourelle. Histoire de ce qui aurait pu être le char de bataille français à l'horizon 1942-43.
    • Qui se souvient que Peugeot a construit des camions ? En 1914-18, les camions de Sochaux étaient partout présents pour transporter munitions, matériels de toutes sortes... et bazars ambulants pour le réconfort des Poilus.
    Blindés & Matériel N° 79 octobre 2007





Promotions
Histoire de guerre - Bindés & matériel, anciens numéros à 3,50 euros pièce jusqu'au numéro 73

Connaissez-vous ?



Retrouvez nos revues sur votre tablette et votre smartphone

  • Raids
  • Militaria
  • VaeVictis
  • WingMasters
  • SteelMasters
  • Raids Aviation
  • Histoires de France